vendredi 23 décembre 2016

Fanfanchatblanc paintings 2016 (part 6) - Cecilia Bartoli : Mission


Ma 211ème vidéo : Fanfanchatblanc paintings 2016 (part 6)

Une aventure qui a débuté en 2010 et qui se prolonge.



Pour une meilleure lecture cliquer sur YouTube après démarrage.

Je vous souhaite de passer de très bonnes fêtes en compagnie de ceux que vous aimez.

En ce qui me concerne étant grippée depuis lundi soir je resterai dans mes pénates avec mon chat afin de ne pas contaminer mes enfants. Je sais que ma petite fille a également la grippe depuis mercredi alors la prudence s'impose. 

lundi 19 décembre 2016

Un peu de Musique : Grace Jones


Grace Jones (née Grace Mendoza)

chanteuse, auteure, compositrice, actrice jamaïcaine, ex-mannequin, née le 19 mai 1948.

Reine du disco qui a marqué les années 80 par sa présence flamboyante et sa beauté androgyne.

Sa carrière décolle à Paris.

En 1979 elle rencontre Jean-Paul Goude avec qui elle aura un fils. C'est ensemble qu'ils créent son personnage.

Elle était aussi amie et muse d'Andy Warhol.

Après 20 ans d'absence, en 2008, elle renoue avec la chanson avec un 10ème album et une tournée internationale avec son fils Paulo Goude aux claviers.

OUVREZ GRAND VOS MIRETTES ET VOS OREILLES :

Un personnage étonnant
Sorte d'icône qui a influencé les artistes et les codes de son époque.
Une beauté et une voix à part.

Fanfanchatblanc










mercredi 14 décembre 2016

Lorsqu'une image ou un tableau m'inspire des mots : Vénus en errance



Vénus en errance

Il est des endroits insolites
Où l'on pense qu'aucune vie
Ne saurait s'épanouir.

Mais l'esthétisme est partout.

Les arcs de métal présents
Formant une figure imposante tout en arrondis
Subjuguent et attirent le regard du photographe
Qui nous en révèle l'essence.

Et puis, au fond, une sorte de silo en béton
Entrouvre un champ de lumière
Qui tranche avec la pénombre des lieux.

Et là, l'émotion nous étreint,
Car venue de nulle part ou peut-être de l'Eden,
Surgit une silhouette d'une plastique harmonieuse
Qui sublime le décor industriel à nos yeux offert.

Eblouis nous sommes par tant de beauté
Qui évoque Vénus et qui tend à la perfection.

Une Vénus aux bras ressuscités
Qui d'un geste offre un spectacle élégant
Annonçant un buste parfait aux fruits pleins de promesses
Précédant des hanches éloquentes
Qu'un voile pudique protège
Tout en laissant deviner des jambes au galbe parfait.

Volupté de l'instant.

Fanfanchatblanc










samedi 10 décembre 2016

Mon petit Musée des Insolites et des Délires - 9 -



Compo 162 (2016) Pastel sec sur papier noir
(42 x 29,7 cm)

Dans la série 
"Couleurs et transparence"

Je l'intitule :

"Le Manège fantôme"






lundi 5 décembre 2016

Un peu de Musique : François Béranger



François Béranger (François-Marie Béranger)
(1937 - 2003)
Chanteur libertaire français.
Il se fait connaître au début des années 1970.

Fils d'un militant syndicaliste, autodidacte, résistant et orateur de talent qui fut député de la Nièvre en 1945 et d'une mère couturière à domicile qui lui a transmis la passion de la chanson.

A 16 ans, il arrête des études classiques et devient ouvrier chez Renault en septembre 1954. Puis très vite il rejoint une troupe de théâtre amateur "La Roulotte" qui se produit devant des publics défavorisés. Il compose ses premières chansons inspiré notamment par Félix Leclerc.

En 1958 c'est la guerre d'Algérie. Il sera témoin des actes de torture. Il faudra 30 ans avant qu'il ne trouve la force d'évoquer la souffrance du retour.

Passionné de cinéma, il apprendra sur le tas et sera régisseur, chef de production, réalisateur puis producteur d'une émission de variétés expérimentales à l'ORTF. Puis chargé de production sur la 2ème chaîne, il sera toutefois remercié pour sa façon non conventionnelle qu'il avait de traiter les sujets.

Il aura de la sympathie pour le soixante-huitard sans pour autant adhérer sans nuances aux tendances de l'époque. Mais son envie d'écrire est là.

Fin 68 il enregistre une douzaine de chansons que l'un de ses collègues transmet à une directrice artistique chez CBS. Ce sera un premier 45 tours "Tranche de vie" suivi d'un album en 1970. Le succès est au rendez-vous.

Il n'est toutefois pas satisfait par la façon dont les producteurs travaillent et en 1972 il signera avec un label indépendant.

Dans le même temps il se produit sur scène et rencontre Pierre Alarcen un "guitariste génial". Une collaboration qui offre une place importante aux musiciens : "texte et musique sont indissociables".

Dès 1982 sur l'album "Da Capo" il posait la question : "Le vrai changement c'est quand ?" puis "Il y a un type de trahison qui laisse ma mémoire intacte... Je n'ai jamais cru au socialisme à la française".

Ennemi de la bêtise, détracteur face aux injustices, sensible, humain, sans concession face à ses engagements, il a payé pour cela le tarif de la censure, du rejet dans une quasi-clandestinité.

Un esprit de résistance permanente l'anime.

Il est mort en octobre 2003 alors que son retour sur scène était attendu après la sortie de l'album "Profiter du temps"

Une carrière sans concession.

OUVREZ GRAND VOS OREILLES :

Une voix qui résonne grave
La justesse des mots toujours d'actualité
Une musique subtile

Fanfanchatblanc
(source : Hexagone)











jeudi 1 décembre 2016

Bienvenu à mon nouvel ami félin


Voici Gaïa mon nouvel ami


Voici Gaïa !

Lorsque Sofiène a rejoint le paradis des chats, j'avais décidé de ne plus partager la vie d'un animal pour diverses raisons et notamment du fait que mes 70 ans révolus pesaient dans ce choix.

Et puis le hasard en a voulu autrement.

Gaïa est l'un des chats de mes enfants récemment intégré dans le foyer, mais il se trouve qu'il est un dominant qui plus est habitué à ne pas s'en laisser compter du fait de son début de vie.

Il a donc pendant quelques mois quasiment empêché de vivre et de manger Miminou le premier chat de cette famille d'une douceur et d'une gentillesse inégalées.

Alors mes enfants ont dû se résoudre à se séparer de ce Gaïa téméraire. Evidemment c'est à moi qu'en priorité ils ont demandé de l'accepter dans ma tanière connaissant mon amour pour les félins depuis toujours.

Alors j'ai craqué, d'autant que nous nous connaissons bien et qu'il apprécie mes caresses, et donc depuis hier soir Gaïa a commencé à découvrir son nouveau territoire et moi J'HABITE A NOUVEAU CHEZ MON CHAT.

Fanfanchatblanc

Pour l'accueillir je partage à nouveau ma 16ème vidéo éditée en octobre 2008

Pour une meilleure lecture cliquer sur YouTube après démarrage



mardi 29 novembre 2016

samedi 26 novembre 2016

Lorsqu'une image ou un tableau m'inspire des mots : Zizi Jeanmaire l'incomparable



Zizi Jeanmaire l'incomparable

Ô toi dont les jambes ont fait tourner les têtes et les coeurs
Un "truc en plumes" a bouleversé la gent masculine
Lorsque meneuse de revue tu devins.

Tu es et resteras la ballerine douée
Dotée d'une sensualité envoûtante
A laquelle personne ne résiste.

Ta bonne humeur, tes audaces, ton charme, 
Ta plastique irréprochable, ton corps inspiré
N'ont pas gommé ton talent de titi parisien unique,
Et de femme-orchestre incontournable
A la voix gouailleuse.

Roland Petit tu charmeras
Au point que votre destin sera commun et indéfectible,
Le chorégraphe élu n'ayant de cesse
De rendre hommage à tes multiples dons.

Une déesse lumineuse au service de la danse
Et de l'art de la scène dont l'aura me poursuit.

"Zizi je t'aime"

Fanfanchatblanc














mardi 22 novembre 2016

samedi 19 novembre 2016

lundi 14 novembre 2016

Lorsqu'une image ou un tableau m'inspirent des mots : Vent malin ou vent clément



Vent malin 
ou vent clément

Ô toi jolie nubile à la robe-princesse immaculée,
Entravée par les ramures d'un arbre amoureux,
Lequel avec la complicité du vent malin
Te retient dans les rets d'une passion débordante.

Belle jeunesse prisonnière d'un destin cruel
Car, si de désert il n'y a point,
Il est clair que nul à l'horizon
Ne pourra te libérer de ces entraves douloureuses.

Qu'as-tu fait pour déchaîner tant de violence et de contrainte ?

Est-ce qu'un roi ombrageux et cruel
T'aurait abandonnée et oubliée
Sur une île déserte au gré des flots 
Car rebelle et insoumise tu fus ?

Ou bien t'es-tu égarée pour échapper à un devenir funeste
Pire que cette réalité ?

Qui saura ou pourra te délivrer de cette prison à ciel ouvert
Et t'emmener vers un ailleurs prometteur
Qui rime avec bonheur ?

Le vent devenu clément

Voudra-t-il, d'un souffle, te guider
Vers la liberté à laquelle tu aspires tant 
Et faire que les plis de ta parure soyeuse et légère
A nouveau t'enrobent d'une caresse salvatrice ?

Fanfanchatblanc

Photo de Petrova Julian N.
trouvée sur Musetouchvisualartmagasine

Que j'ai interprétée au fusain 
(compo 103)







vendredi 11 novembre 2016

Léonard Cohen a rejoint le paradis des poètes

Je lui avais rendu hommage le 9 janvier 2016
Je procède donc à la rediffusion de mon billet à lui consacré.










Et enfin une belle déclaration d'amour à Janis Joplin


Et un extrait de son dernier album 2016 : Leaving the table





mercredi 9 novembre 2016

Un peu de Musique : Augustin Dumay




Augustin Dumay

Violoniste virtuose et chef d'orchestre né à Paris en 1949.
Entré au conservatoire de Paris à l'âge de 10 ans, il donne un récital au Festival de Montreux à l'âge de 14 ans.

La reconnaissance internationale viendra en 1979 lorsque Herbert von Karajan l'invitera en soliste pour un concert de gala à Paris ce qui lui a valu d'être invité à jouer le 2ème concerto  de Bartok avec l'orchestre philarmonique de Berlin et Colin Davis. Public et critiques furent conquis.

Il est parmi les meilleurs violonistes de notre époque.

Les concertos pour violon de Mozart et les sonates pour violon et piano de Beethoven sont remarquables.

La direction d'orchestre est une autre corde à son arc.

Il est également devenu l'un des Maîtres à la Chapelle musicale reine Elisabeth à Bruxelles où il enseigne à de jeunes violonistes de très haut niveau.

Pour l'année 2012 il a joué et dirigé Camille Saint Saëns (Symphonie n° 1 - Cello Concerto n° 1 - La Muse et le Poète).

Depuis 2011 il dirige l'Orchestre Philharmonique du Kansai à Osaka.

OUVREZ GRAND VOS OREILLES :

C'est juste BEAU









dimanche 30 octobre 2016

Lorsqu'une image ou un tableau m'inspire des mots : Coccinelle de mon coeur



Coccinelle de mon coeur

Jolie coccinelle tout en élégance et persévérance
Patiemment gravit la longue et fine feuille
Que lui offre une tige dépouillée en soif de caresses.

De ses pattes graciles, mais agiles,
Elle aborde cette ascension vertigineuse
Avec la crainte qu'un vent malin
Ne vienne compromettre ce projet téméraire.

Allez douce "bête à bon dieu" de mon enfance,
Tiens prêtes tes ailes en cas de tangage.
Surtout ne renonce pas ni ne recule,
Sauf à risquer une chute funeste et fatale.

Le jardinier te vénère tant tu es précieuse.
Ta carapace si poétique me ravit
Et sa brillance m'enchante.

Ô toi que j'ai si souvent observée
Et à qui j'ai confié, enfant, mille secrets,
Et inventé tant d'histoires, Merci !

Sans frère, ni soeur, ni cousin, ni cousine,
Il fallait bien qu'amie je me trouve.

Fanfanchatblanc

Photo de Stéphane Picot






jeudi 27 octobre 2016

Un peu de Musique : Madeleine Peyroux



Madeleine Peyroux

chanteuse de jazz née en 1974 aux Etats-Unis, également auteure.

Elle a passé beaucoup de temps entre New-York et Paris.

Eprise de liberté, elle a connu l'école de la rue chantant à 17 ans avec des groupes de musique de rue.

Elle enregistre son premier disque "Dreamland" en 1990 (sorti en 1996) dans un style blues qui met en valeur la chaleur et la sensibilité de son timbre de voix.

Puis en 2004 c'est "Careless Love" qui sera best-seller dans la catégorie jazz vocal.

En 2009 elle revient avec "Bare Bones" album entièrement écrit par elle ce qui la mènera sur la scène de l'Olympia  de Paris.

Dans le registre jazz-blues-country elle sort son 6ème album en 2013.

J'ai son album "Careless Love" que j'aime beaucoup.

Le 16 septembre 2016 est sorti "Secular Hymns" un disque original et intime, mélange de gospel, funk, blues et jazz.

OUVREZ GRAND VOS OREILLES :

Sa voix un peu enrouée, alliée à son swing intimiste me parle.

Fanfanchatblanc










samedi 22 octobre 2016

Lorsqu'une image ou un tableau m'inspire des mots : Fière Flamenca



Fière Flamenca

Le rouge et le noir unis en mouvement
Dans les brumes des fumées en volutes
Des hidalgos envoûtés,
Habillent et révèlent une belle Andalouse
Inspirée, fière, flamboyante et ardente.

De Séville elle rappelle que le flamenco,
Danse de l'amour,
Y trouva refuge.
Héritier d'influences et de cultures diverses,
Il résista aux interdits.

La cambrure éloquente de cette Flamenca,
Son port de tête unique, ses jeux de bras délicats, ses yeux de braises,
Subjuguent celui ou celle qui se laisse emporter
Par des rythmes ancestraux
D'une sensualité inégalée.

On oublie le passé 
Pour se consacrer au plaisir de l'instant
Où guitares, castagnettes et voix confondues
Entraînent cette Flamenca élégante dans un ailleurs
Où l'on s'engouffre avec gourmandise et volupté.

Une volupté non dénuée de douceur et d'émotion
Car l'exil et la tristesse sous-tendent cette expression unique
De sensibilité et de sensualité suggérées.

Fanfanchatblanc